Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

François Bonneau et Stéphane Bern ont été entendus

Bouchemaine, France - August 01- 2015: Bikes along the Loire at summer

Quelques jours avant le déconfinement du 11 mai, François Bonneau, président de la Région Centre-val de Loire, et Stéphane Bern ont demandé à Emmanuel Macron d’ouvrir les « sites touristiques » avant le mois de juin.

Après une longue période sans activité, de nombreux sites touristiques de la région sont impactés. Au début du mois de mai, François Bonneau, le président de la région, et Stéphane Bern, chargé de « mission patrimoine » en danger ont lancé un appel au Président de la République afin de demander de rouvrir des sites touristiques le plus rapidement possible, et ce avant le début du mois de juin. Dans leur lettre co-signée par cinquante sites de la région, ils ont affirmé qu’il s’agissait là « de la survie de très nombreux sites qui font à la fois l’attractivité, la fierté et la renommée de la France et la vitalité économique des territoires qui composent notre région Centre-Val de Loire et auxquels nous sommes toutes et tous profondément attachés ». Rappelons que l’offre touristique du territoire s’articule essentiellement autour de la Nature-Culture et du Patrimoine et que les années à venir vont d’ores et déjà être compliquées pour le secteur d’activité. Rien que pour le premier mois de confinement, le ZooParc de Beauval a enregistré plus de 15 millions d’euros de pertes.

Ouverture dès le 11 mai pour les Tourangeaux

En réponse à cet appel, la préfecture d’Indre-et-Loire a décidé d’autoriser plusieurs sites à ouvrir à partir du 11 mai dernier, sous réserve d’un référentiel régional garantissant les conditions sanitaires des visiteurs. Le château du Clos Lucé, le château de Chenonceau, le musée de la préhistoire du Grand-Pressigny et encore la Cité royale de Loches… Une trentaine de sites (petits musées, châteaux, parcs et jardins) ont notamment obtenu cette dérogation. La préfecture a tout de même tempéré cette annonce, précisant que des contrôles allaient être effectués et que si « les gestes sanitaires ne sont pas respectés », les sites fermeront de nouveau. Les sites touristiques ayant pu ouvrir le 11 mai ne se sont pas toujours déconfinés tout de suite. Beaucoup ont travaillé pour permettre aux visiteurs et aux salariés des sites d’être présents sur les lieux en toute sécurité. « Le patrimoine peut sauver l’économie », a réagi Stéphane Bern suite à l’annonce de la réouverture des sites tourangeaux. A l’heure où nous écrivons ces lignes, les préfectures du Loir-et-Cher et du Loiret ont permis l’ouverture de nombreux sites.

Par Claire Seznec

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn