Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

De la mer à la terre ferme : la seconde vie des containers

Un garage (à gauche) et une benne (à droite) en container.

Garage, bureau, piscine, pool house, abri de jardin ou encore abri de chasse : on peut tout faire avec un container ! Tel est le crédo de l’entreprise Container Concept 45 qui est implantée aux Bordes (45) depuis quatre ans. Les containers maritimes sont ainsi recyclés et transformés selon les envies des clients. 

À cause de la pénurie mondiale de containers, leur prix a augmenté de plus de 140% en plus d’un an. En décembre 2020, Jean-Marie Gautherot, gérant de Container Concept 45, achetait un container 1200€. Aujourd’hui, il l’achète 2500€. D’autre part, auparavant, le chef d’entreprise de 65 ans se fournissait à 90% sur le port du Havre. Aujourd’hui, il achète ses containers par lot de dix auprès d’armateurs partout en France, mais aussi à Anvers en Belgique et à Rotterdam aux Pays-Bas. La demande n’en reste pas moins très importante et l’entreprise Loirétaine a connu une augmentation de son chiffre d’affaires de 40% en 2021. « Le bouche à oreille fonctionne et nous n’avons aucune concurrence immédiate dans la région Centre, explique Jean-Marie Gautherot. De plus, le container entre dans les mœurs. Il a le vent en poupe. Généralement, les maires des communes donnent facilement leur accord pour en installer un ou plusieurs sur un terrain. » 

 Un petit plongeon dans un container. 

Dans le monde, 80% des containers sont fabriqués en Chine. Ceux achetés et revendus par l’entreprise Loirétaine sont d’occasion ou bien premiers voyages, c’est-à-dire qu’ils ont connu un seul voyage avant d’être revendus par l’armateur. Container Concept 45 peut installer des portes, des fenêtres, des portes de garage sur les containers ou encore les empiler les uns sur les autres. Les containers frigorifiques et isothermes, destinés aux maraichers par exemple, connaissent une forte demande au printemps. 

Outre les containers utilisés pour avoir du stockage supplémentaire, la vente de piscines reste accessoire pour la société car la transformation d’un container en piscine est très technique. En effet, quinze jours sont nécessaires et on s’adresse aux particuliers prêts à investir dans ce type d’équipement. « Le premier prix pour une piscine en container prête à nager est de 15 000€, explique Jean-Marie Gautherot. Mais, généralement, il faut compter environ 30 000€. Je ne veux pas aller au-delà de 10 à 15% du chiffre d’affaires pour les piscines. » À côté d’elles, on retrouve les espaces de vie appelés pool house en container également. On peut installer à l’intérieur un bar, une salle de sport et de grandes baies vitrées.

 

"Le bouche à oreille fonctionne et nous n'avons aucune concurrence immédiate dans la région Centre."
Jean-Marie Gautherot
Gérant de Container Concept 45

 

Une clientèle régionale et nationale.  

En dehors des particuliers qui représentent 10% de la clientèle de l’entreprise, celle-ci est très diverse. On y retrouve les collectivités locales, la SNCF, l’Aéroport d’Orly, les entreprises telles que Les Gentlemen du Déménagement ou la multinationale Schneider Electric. Les agriculteurs cultivateurs utilisent également les containers pour stocker leurs produits phytosanitaires. Récemment, la Mairie d’Orléans a commandé une salle de repos utilisée par les taxis d’Orléans. Celle-ci a coûté 29 000€ et a été placée devant la Gare d’Orléans Centre. D’autre part, Orléans Val de Loire Évènements a commandé une buvette dans un container open side, c’est-à-dire qui s’ouvre sur toute la longueur. « Nous vendons nos containers surtout en région Centre, mais ils peuvent être livrés et installés par nos transporteurs partout en France » explique Jean-Marie Gautherot. 

Maxence Yvernault 

Un mirador en container.
Facebook
Twitter
Envoyer à un ami
LinkedIn