Culture Miel : quand le produit est d’or

DSC_0955-1024x680

Depuis plus de 80 ans, Culture Miel sélectionne, conditionne, commercialise et valorise des miels de qualité. Rencontre avec le PDG de l’entreprise, Thierry Lauvergeat.

En 2010, Thierry Lauvergeat reprend Culture Miel, à Villemandeur, une entreprise qui existe depuis 1936. « Ma sensibilité à l’univers végétal [il est horticulteur de formation, NDLR] a trouvé tout son sens en rejoignant le monde apicole et les formidables pollinisatrices et productrices de miel que sont les abeilles », commente le PDG. Avec ses 27 salariés, l’entreprise sélectionne, conditionne, commercialise et valorise des miels de qualité. L’offre a progressivement été complétée avec d’autres produits de la ruche (pollen, gelée royale) et des spécialités au miel (biscuits et confiseries).

Le miel est vendu aux particuliers sous quatre marques (Label Délicieux ; Abeille royale bio ; Miel Villeneuve en GMS ; Culture Miel en épiceries fines et vente en ligne) et aux industriels de l’agroalimentaire et de la cosmétique, principalement en France.

Le miel, dont 40 % de bio, est acheté à des apiculteurs français et européens répondant à un cahier des charges bien précis. « Nous sélectionnons rigoureusement le miel que nous achetons, explique Thierry Lauvergeat. Notre philosophie : moins nous touchons au miel, mieux c’est ! Le consommateur retrouve dans le pot ce que l’apiculteur a collecté. Nous ne mélangeons pas les miels entre eux, nous ne les pasteurisons pas. Nous assurons une traçabilité complète de notre miel, c’est quelque chose à laquelle l’entreprise est très attachée. »

 Soutien aux projets en faveur de la biodiversité floral mellifère

« Au-delà de notre métier de sélectionneur et conditionneur de miel, nous contribuons tous les jours à la vigilance que nous devons porter à notre planète et plus particulièrement à la biodiversité », déclare le chef d’entreprise. Des valeurs qui ont séduit la marque C’est qui le patron ?!. « L’aventure a commencé en 2017. Un questionnaire a été lancé auprès des consommateurs pour savoir quelles étaient leurs attentes par rapport au miel. Et nous cochions toutes les cases ! Sur un pot de 250 g, 11 centimes sont reversés à un fond de sauvegarde des abeilles qui met en place des projets en faveur des pollinisateurs. »

 

En juillet dernier, Culture Miel décroche le label PME + qui récompense la performance économique et le développement responsable de l’entreprise. « Cela vient ponctuer la démarche RSE qu’on a mise en avant. »

En mars 2021, Culture Miel participera au lancement d’une marque régionale, Api Centre comprenant quatre références : forêt ; printemps ; été ; acacia. Pour cela, l’entreprise va travailler avec six apiculteurs locaux. « Nous avons reçu un bon accueil des distributeurs. J’ai hâte de les voir en linéaire. C’est important pour nous de nous rapprocher des apiculteurs locaux, comme nous le faisons avec C’est qui le patron ?! »

Thierry Lauvergeat milite pour la restauration des écosystèmes et de la biodiversité : « On pâtit d’un déficit de biodiversité en France. Le métier d’apiculteur n’est pas simple. Le grand enjeu, c’est le bol alimentaire des abeilles. Il faut donc des fleurs mellifères diversifiées pour qu’elles trouvent à manger en permanence. On compte 50 000 abeilles par ruche. Elles font un travail colossal. Il faut qu’elles visitent un nombre de fleurs incroyable pour fabriquer une cuillère à café de miel. Et pour cela, on a tous besoin les uns des autres : les agriculteurs ont besoin des apiculteurs pour polliniser leurs champs, les apiculteurs ont besoin des agriculteurs pour recréer les écosystèmes et repenser une agriculture plus responsable. »

par Estelle Cuiry

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn