Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

ADEFLOR, réunir les villages gaulois

Jamais les entreprises, comme leurs dirigeants d’ailleurs, n’auront autant eu envie de se revoir. Après quasiment deux années d’éloignement forcé, elles retissent des liens qui s’étaient parfois distendus. Adeflor, l’association des entreprises de Fleury-les-Aubrais et d’Orléans nord, a récemment tenu son assemblée générale, et élu sa nouvelle présidente Christine Jarry.

Elle n’en fait ni une fierté ni un handicap, une chance tout au plus ; le président est une présidente ! Christine Jarry est d’un tempérament discret mais ne rechigne pas à faire bouger les lignes. C’est en tout cas ce qu’elle a déjà entrepris, quelques jours après avoir été élue. L’association créée en 2014 peut, en effet, faire beaucoup mieux. Vingt-cinq adhérents c’est peu, trop peu au regard des entreprises présentes dans le secteur. « Nous étions plus nombreux, mais il a fallu que l’association trouve son vrai périmètre d’efficacité, explique Christine Jarry. Fleury et Orléans, c’est grand, presque trop puisque nous embrassions l’activité économique jusqu’aux rives de la Loire. Nous nous sommes donc recentrés ». L’objectif est désormais de conquérir de nouveaux adhérents, passer à soixante d’ici la fin de l’année. Il faut aussi regrouper les parcs et zones d’activité qui sont autant de villages gaulois qui ne se connaissent pas ou s’ignorent.

La présidente a donc pris son bâton de pèlerin et fait du porte-à-porte. Gestionnaire de patrimoine chez Allianz, elle sait comment faire progresser les courbes. « En l’espèce, il faut expliquer et expliquer encore, ce que chacun peut apporter aux autres. Il ne s’agit pas de grandir pour être plus gros que le voisin, il faut grandir pour être plus intelligents et forts ensemble, en travaillant à plus de synergie ». Pas ou peu d’arguments contre une telle logique, pas même le coût de l’adhésion qui n’excède pas 100€/an.

La convivialité ne nuit pas

Peugeot, McDo, Toutenet, la CCI et d’autres ont perçu cet intérêt. Qu’importe la taille ou le chiffre d’affaires, Adeflor veut être un espace de rencontre pour que les dirigeants se croisent, se parlent et fassent pourquoi pas, du business, souvent à l’occasion de petits déjeuners thématiques ou d’afterworks, voire de visites d’entreprises. Adeflor veut aussi représenter un poids pour négocier avec les élus, par exemple lors de l’aménagement de voieries dans les parcs d’activité. « Toutes les compétences sont représentées dans notre zone géographique, poursuit Christine Jarry, des TP à l’automobile, de l’agroalimentaire à l’informatique ». Des compétences qui s’affichent sur les réseaux sociaux, le plus souvent tenus privés, comme FB ou LinkedIn. « Nous cherchons maintenant un QG, ajoute Christine. Même si nous sommes pour l’heure très bien accueillis par la Hoops Factory, un restaurant où l’on pratique aussi le basket indoor » !

 

NB : Le nouveau bureau de l’ADEFLOR est composé de :

  • Présidente : Christine JARRY – ALLIANZ
  • Vice-Président : Frédéric Magret – PEUGEOT BERNIER
  • Trésorier : Julien SAINT-BAUZEL – VIRTUAL ROOM
  • Secrétaire : Eric LEFEBVRE – PERFACTION

Par Stéphane de Laage

 

La FAPAL aux avant-postes

Il existe une douzaine de parcs d’activité dans le Loiret, très actifs dans leur grande majorité, et sont fédérés par la FAPAL. Cette organisation, unique en France, regroupe un peu plus de 2.500 des 26.000 entreprises que compte le Loiret.

Président depuis 5 ans, Ignace Agbessi constate que le nombre ne fait qu’augmenter, signe d’un tissu économique florissant. « Il y a même deux nouveaux parcs d’activités en gestation, confie-t-il. L’un dans le Pithiverais, l’autre à Faye aux Loges ».

Ignace Agbessi lui non plus ne rechigne pas à la tâche de VRP. C’est déjà lui qui avait initié la création d’ADEFLOR.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn