Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

2019, année record des investissements étrangers en Centre-Val de Loire

Senior-Flexonics-Blois

Le groupe coréen Mirae Metal Technology a repris en 2019 l’entreprise de tubes d’injection blésoise Senior Flexonics et ses 180 salariés, devenue Duncha France.

Avec 45 projets d’investissements étrangers permettant la création ou le maintien de près de 1 500 emplois, l’année 2019 aura marqué un record en Centre-Val de Loire. 2020 parait beaucoup plus incertaine.

C’est un indicateur que Dev’Up, l’agence régionale de développement économique, suit avec attention depuis 2011. Il s’agit des IDE, pour Investissements Directs Étrangers, c’est-à-dire les projets de création, d’extension ou de reprise d’activité économique d’origine étrangère et créateurs d’emplois durables. Cet indicateur donne la mesure de l’attractivité territoriale du Centre-Val de Loire sur la scène économique internationale.

Heureuse surprise : l’année 2019 est à marquer d’une pierre blanche sur ce critère ! Avec 45 projets recensés, générateurs de 1 442 emplois crées ou maintenus, il s’agit du plus grand nombre relevé depuis 2011. L’embellie a également été observée au niveau national avec une progression de 11% par rapport à 2018.

Trois projets à plus de 100 emplois

Depuis dix ans, la tendance régionale s’inscrit plutôt dans une progression des investissements étrangers. 267 projets ont été identifiés sur cette période, dont 165 depuis 2015.

L’année dernière a donc été marquée par un record en nombre de projets mais pas en nombre de créations ou de maintien d’emplois même si le chiffre de 1 442 de 2019 reste assez proche des 1563 créations ou maintiens de l’année précédente. Sur ce critère, le record est toujours détenu par l’année 2014 avec 2 115 emplois créés ou maintenus. Ce nombre s’avère assez instable d’une année sur l’autre, avec par exemple seulement 596 emplois en 2017, et dépend fortement du niveau d’investissement des projets. Ainsi, l’an dernier, 3 projets à plus de 100 emplois chacun ont contribué à 52 % du total de l’année.

La Corée du Sud présente en Loir-et-Cher

Tout comme au niveau national, les pays qui investissent majoritairement en Centre-Val de Loire sont européens. Sur les 45 projets de 2019, 30 sont issus de pays européens, dont 12 pour l’Allemagne et 2 pour les Pays-Bas. D’une façon inhabituelle, en 2019 l’Asie porte 6 projets qui représentent plus de 18% des emplois. Le Corée du Sud se place même en deuxième position régionale pour le nombre d’emplois du fait la reprise de l’usine blésoise des tubes d’injection de carburant Senior Flexonics, devenue Duncha France.

Les États-Unis occupent toujours une place significative avec 8 projets représentant 11% des emplois. 2019 correspondait d’ailleurs à l’extension de la plateforme logistique d’Amazon à Ormes, près d’Orléans, et ses 50 emplois en CDI.

L’Indre en tête

La répartition des investissements étrangers dans les six départements du Centre-Val de Loire a beaucoup bougé en 2019. Avec 9 projets accueillis, le Loiret fait jeu égal avec le Loir-et-Cher qui le devance toutefois en pourcentage d’emplois créés (23% contre 14%). Sur cet indicateur, c’est l’Indre qui arrive en tête avec 32% des emplois en 7 projets. Le Cher, son voisin, accueille 8 projets (12% des emplois) tout comme l’Indre-et-Loire (7% des emplois).

Le président de la région Centre-Val de Loire, également président de Dev’Up, François Bonneau, se félicite de l’augmentation du nombre d’investissements étrangers en 2019 pour la quatrième année consécutive. « Pour autant, nous restons vigilants et mobilisés, estime-t-il, car la crise sanitaire et le ralentissement violent de l’activité économique vont se répercuter sur des secteurs qui connaissent d’importants investissements directs étrangers, tels que l’automobile, l’aéronautique ou la logistique ».

L’année 2020 pourrait effectivement s’avérer beaucoup moins glorieuse sur bien des points.

Par Bruno Goupille

Trois exemples d’investisseurs étrangers en région

Tours : Un expert allemand de la soudure à l’arc

Spécialisée dans la soudure à l’arc, l’entreprise allemande EWM a ouvert un site à Tours afin de renforcer sa présence en France auprès de ses partenaires commerciaux et de ses clients. Dix personnes ont été recrutées.

Blois : L’allemand Agrikomp renforce ses effectifs

Portée par le développement de la méthanisation agricole, la filiale du groupe allemand Agrikomp a recruté 25 salariés sur son site de la Chaussée-Saint-Victor dont l’effectif a été porté à 92 personnes.

Orléans : l’américain C-Lines s’agrandit

Reconnue pour sa conception de bâtiments d’élevage, l’entreprise d’origine orléanaise C-Lines est adossée depuis 2015 au groupe américain AGCO. Fin 2019, elle s’est installée dans des locaux plus vastes avec l’objectif de doubler en trois ans son effectif actuel de 36 salariés et son chiffre d’affaire de 40 M€ en 2019.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn